Les équipes soignantes du Centre de Référence du CHU de Toulouse

 

  Les équipes médicales et les pharmaciens agissent en commun. Tous les dossiers sont discutés en Réunion de Concertation Pluri-disciplinaire (RCP) afin d’établir un diagnostic et une stratégie commune.

 

  • Chirurgie Orthopédique et Traumatologie. L’équipe chirurgicale est celle du Département de Chirurgie Orthopédique de l'Hôpital Pierre Paul Riquet  qui regroupe sur un même lieu l’ensemble du plateau technique du pôle locomoteur du CHU de Toulouse (Département de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, Centre de Rhumatologie, blocs opératoires dédiés à la spécialité, consultations spécialisées, imagerie…). Le rôle du chirurgien est important ; il participe activement au diagnostic de l’infection et il va réaliser le traitement chirurgical de celle-ci. Cela passe par le nettoyage de l’infection, l’ablation ou le changement de l’ostéosynthèse ou de la prothèse. Il peut faire appel en cas de nécessité à un chirurgien spécialisé dans la chirurgie plastique et reconstructrice pour la réalisation de lambeau ou de gestes de reconstruction complexe.

 

  • Maladies Infectieuses et Tropicales. Les médecins du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales du CHU Purpan sont des intervenants indispensables. Ils sont présents aux consultations multi-disciplinaires et participent très activement à la discussion de tous les dossiers présentés en RCP. Mais plus généralement ils sont intégrés totalement et ce, au quotidien, dans la prise en charge de tous les patients atteints d’infections ostéo-articulaires complexes ou non complexes. Leur intervention est nécessaire à la mise en place, dès l’intervention au bloc opératoire, des traitements antibiotiques mais également à leur modification et leur suivi (par le contrôle de l’efficacité et de la tolérance). En fonction du type de traitement et de la durée de l’antibiothérapie, il peut être décidé en accord avec l’anesthésiste de la mise en place d’une voie veineuse centrale ou d’une chambre vasculaire implantable (aussi appelé port-à-cath).

 

  • Microbiologie. L’identification des germes (bactéries, champignons, parasites…) responsables de l’infection ostéo-articulaire demeure la base de tout traitement et constitue le meilleur garant du succès de notre prise en charge médico-chirurgicale. Les médecins microbiologistes de l’Institut Fédératif de Biologie de Toulouse ont donc à ce titre un rôle clé. Ils mettent, en collaboration avec les autres médecins qui réalisent les prélèvements, tous les moyens en œuvre pour identifier le ou les germes en cause. Ils testent également les traitements antibiotiques sur les bactéries isolées. Leur présence est indispensable au bon déroulement de la discussion des dossiers en RCP mais ils interviennent également très souvent en dehors de ce cadre afin que soit mis en place, le plus rapidement possible, le traitement le mieux adapté à chaque patient.

 

  • Anesthésie et Réanimation. L’ensemble des anesthésistes travaillant dans les 2 services de chirurgie orthopédique participent activement aux RCP et à la prise en charge des patients atteints d’infections ostéo-articulaires complexes ou non complexes. Ils ont un rôle majeur dans l’évaluation pré-opératoire, pendant la chirurgie et durant le suivi post-opératoire des patients traités pour une infection ostéo-articulaire complexe et qui présentent souvent des pathologies associées lourdes (diabète, cardiopathie ischémique, insuffisance rénale...). A ce titre, ils ont notamment sous leur responsabilité directe les unités de surveillance continue pouvant accueillir les patients avant ou après une chirurgie. Les anesthésistes-réanimateurs sont également sollicités pour gérer les accès veineux (voie veineuse périphérique, cathéter veineux centraux…) nécessaires à l'administration des antibiotiques en perfusion.

 

  • Rhumatologie. Les médecins rhumatologues du Centre de Rhumatologie ont une place centrale dans le diagnostic et le traitement médical des infections ostéo-articulaires complexes ou non complexes. Leur relation privilégiée et leur proximité avec les chirurgiens orthopédistes au sein du pole locomoteur du CHU facilite la prise en charge des patients. Ils peuvent participer également aux RCP et y faire discuter leurs dossiers.

 

  • Chirurgie plastique et reconstructrice. Les chirurgiens plasticiens sont fréquemment sollicités pour planifier la reconstruction après des chirurgies complexes. Leur avis est précieux, notamment dans le chirurgie du genou où la peau est fragile et sujette à des difficultés cicatricielles en cas de chirurgies itératives. Leur intervention rapide est cas de problème cicatriciel permet également de prévenir le développement d'une infection plus complexe encore.

 

  • Radiologie et Médecine nucléaire. C’est en partie grâce aux examens d’imagerie que pourra être suspecté le diagnostic d’infection ostéo-articulaire (radiographie, scanner, IRM, échographie…). Ces examens permettent de faire le bilan de l’atteinte osseuse et articulaire. Les médecins nucléaires peuvent être sollicités pour la réalisation de bilan infectieux (scintigraphies osseuses standard ou aux leucocytes marqués). On peut, en cas de doute diagnostique, être amené à réaliser des ponctions ou des biopsies guidées par imagerie (échographie ou scanner), ce qui, en plus de rechercher la confirmation de l’infection et de préciser le germe évite d’avoir recours à une intervention chirurgicale.

 

  • Pharmacie. Nos collègues pharmaciens nous accompagnent systématiquement au cours des RCP. Ils peuvent participer au choix du meilleur traitement à mettre en place. Ils s’assurent de la bonne retranscription du traitement décidé durant la RCP et de sa bonne conduite. Ils aident à la gestion et à la délivrance des traitements antibiotiques onéreux ou non rétrocédables.

 

Les équipes paramédicales. Tous les membres du personnel paramédical (infirmières, aides soignantes, kinésithérapeutes, assistantes sociales…) sont impliqués dans la prise en charge des patients porteurs d’une infection ostéo-articulaire complexe. Leur participation active est essentielle au succès du traitement mis en œuvre.

Date de la dernière mise à jour: 03 Juin 2015