Surveillance et suivi post-opératoires

   La période de surveillance et de suivi débute dès la fin de l’intervention chirurgicale et le début du traitement antibiotique. Elle consiste en la surveillance de l’efficacité du traitement et de sa tolérance. Cela passe par la réalisation de bilans biologiques réguliers qui seront renouvelés durant toute la durée de l’hospitalisation, du traitement antibiotique et après, pendant la convalescence et la rééducation. La fréquence de ces bilans est adaptée au recul par rapport à l’infection. Rapprochés au début, ces bilans sont ensuite de plus en plus espacés dans le temps.

 

    Parallèlement, le microbiologiste communique les résultats des prélèvements bactériologiques de manière à adapter le traitement antibiotique en accord avec l’infectiologue. La surveillance est également chirurgicale par le chirurgien opérateur qui va programmer la rééducation et définira en accord avec le patient, le kinésithérapeute et l’assistante sociale, la structure la plus adaptée pour mener la rééducation en cas d’impossibilité d'un retour à domicile. Cette rééducation est souvent très longue mais s’avère capitale pour limiter les séquelles fonctionnelles. Après la sortie de l’hôpital, des visites de contrôle régulières seront proposées avec bilans radiographiques et biologiques.

     Les infections ostéo-articulaires complexes sont toujours des infections graves. Le traitement est difficile et nécessite un suivi régulier ce d’autant qu’il est périlleux d’affirmer de manière certaine la guérison de ce type de pathologie. Même avec des traitements optimaux, le taux d’échec et de récidives infectieuses n’est pas négligeable. L’expérience semble montrer que les rechutes surviennent surtout durant les 24 à 36 premiers mois. Cependant, il n’est pas exceptionnel qu’une infection se manifeste à nouveau après de longues années de silence. Aussi, seul le temps qui passe sans nouvelle manifestation peut nous rassurer…

Date de la dernière mise à jour: 03 Juin 2015