Qu'est-ce qu'une infection ostéo-articulaire ?

    Une infection ostéo-articulaire est une infection qui touche un os, une articulation ou une prothèse articulaire. Leur fréquence est rare mais il s’agit de pathologies graves susceptibles de mettre en jeu le pronostic fonctionnel du patient, plus rarement son pronostic vital. Par exemple, la moitié des patients arrêtent leur activité professionnelle à la suite d’une infection prothétique profonde. Pour l’autre moitié, l’arrêt de travail sera, en moyenne, de deux ans.

 

   Ces infections sont observées plus fréquemment chez les patients fumeurs, obèses ou en surpoids et porteurs de foyers infectieux (infection cutanée, dentaire, urinaire ou digestive…). Certaines maladies ou traitements peuvent aussi favoriser la survenue des infections ostéo-articulaires telles que le diabète, une polyarthrite rhumatoïde, une immunité diminuée par un traitement par corticoïde au long cours ou un traitement anti-rejet. Ces infections ostéo-articulaires surviennent le plus souvent dans les suites d’une intervention chirurgicale avec ou sans mise en place de matériel (prothèse, clou, plaque, vis…) ou dans les suites d’un accident (après une fracture ouverte par exemple, une plaie souillée…). Ces infections peuvent survenir et être découvertes de manière précoce ou tardive et en cas de fracture, elles peuvent apparaître avant même la consolidation de celle-ci. L’infection peut également survenir spontanément, sans acte thérapeutique ou diagnostique invasif. Elle est alors due au passage de bactéries dans le sang qui vont ensuite se localiser au niveau d’une articulation (à l’origine d’une arthrite), ce d’autant plus facilement que cette articulation est le siège d’une prothèse, ou plus rarement sur un os (à l'origine d'une ostéite ou d'une ostéo-myélite), sans pour autant qu'il y ait du matériel.

 

    La prise en charge médico-chirurgicale de ces infections est par nature difficile. Les antibiotiques ont la propriété de diffuser faiblement dans l’os et les articulations ce qui va diminuer leur efficacité. De plus, la présence de matériel complique encore le traitement car les bactéries se fixent dessus et s’agglutinent à l’intérieur d’un véritable  "gel protecteur", appelé le biofilm, qui constitue un obstacle à la diffusion des antibiotiques. Ainsi, le traitement de ces infections va nécessiter, de façon quasi systématique, d’associer au traitement antibiotique un traitement chirurgical pour éliminer le maximum de germes enfermés dans le biofilm. Parfois il sera également nécessaire de changer ou de retirer tout ou partie du matériel (prothèse, clou, plaque, vis…).

Date de la dernière mise à jour: 03 Juin 2015