Qu'est-ce qu'une infection ostéo-articulaire complexe ?

   La complexité d’une infection ostéo-articulaire est définie par l’association de critères concernant le type de chirurgie, le terrain médical, la microbiologie et les résultats d’éventuels traitements antérieurs. Il existe donc certaines conditions pour parler d’infection complexe.

 

Certaines lésions ou situations peuvent être d’emblée considérées comme complexes :

  • Selon le type de programme chirurgical : Il doit s’agir de situations chirurgicales nécessitant des gestes majeurs d’excision, de couverture, de reconstruction osseuse ou prothétique :
    • Pseudarthrose infectée avec perte de substance nécessitant une reconstruction osseuse ou des parties molles
    • Ostéite sur os continu nécessitant une excision osseuse large ou une reconstruction osseuse ou des parties molles
    • Infection sur prothèse articulaire nécessitant une reconstruction complexe
    • Ostéo-arthrite des grosses articulations (épaule, coude, poignet, hanche, genou et cheville) avec signes radiologiques d’atteinte osseuse, nécessitant une résection articulaire
    • Infection rachidienne, avec ou sans matériel, nécessitant une reconstruction osseuse
    • Exclusion : Ablation de matériel en milieu septique, amputation en zone saine, synovectomie, excision des parties molles sans reconstruction
  • Selon la prise en charge thérapeutique antérieure : Infection osseuse ou articulaire en échec d’une prise en charge thérapeutique médico-chirurgicale antérieure ayant associé un geste chirurgical d’excision et une antibiothérapie.

Les autres cas : Les infections osseuses ou articulaires, les infections des parties molles, l’ostéomyélite aiguë de l’enfant et de l’adolescent, l’arthrite aiguë et l’infection post-opératoire précoce, ne peuvent être considérées comme complexes qu’en présence d’un des critères suivants :

  • Critères microbiologiques : La prise en charge par antibiothérapie est compliquée du fait d’un micro-organisme particulier ou d’une allergie aux antibiotiques limitant les possibilités thérapeutiques.
  • Terrain complexe : Toute défaillance viscérale sévère interférant avec le programme thérapeutique (insuffisance rénale ou hépatique, immunodépression, polypathologies…) ou avec un retentissement général chronique associé.

Les cas particuliers : Les escarres et le pied diabétique nécessitent une prise en charge dans des structures spécifiques mais peuvent, dans certaines situations cliniques où une infection ostéo-articulaire profonde est associée (ostéo-arthrite), entrer dans le cadre d’une infection ostéo-articulaire complexe si les critères précédemment énoncés sont remplis.

Date de la dernière mise à jour: 03 Juin 2015